jeudi, mars 23, 2006

La Loi de Megane....

J’ai regardé l’autre jour, non sans un certain effroi, le site de Megan’s Law, ou autrement dit le site web public d’information et de location de personnes ayant commis des crimes sexuels.

La première loi Megan a été passée dans le New Jersey en 1994 après le viol et le meurtre de Megan Nicole Kanka par un homme qui avait déjà été condamné de crimes sexuels et qui vivait dans la même rue qu'elle. Le principe de cette loi suggère que "chaque parent devrait avoir le droit de savoir si un prédateur sexuel dangereux est dans leur voisinage."

La question est contestable, pas de vie privée pour les personnes ayant commis ces crimes, mais en même temps, peut-être cela peut-il empêcher des viols, pourquoi pas ?

"Les critiques de la loi de Megan longtemps se sont référés à une étude précédente réalisée par l'institut de l'état de Washington Pour l'ordre public qui a indiqué que cette loi n'a pas produit une baisse statistiquement significative du recidivisme.
L'étude de 1995 a montré que les criminels les plus dangereux ont recidivé 19 pour cent en plus après que les lois soient entrées en effet en 1990, comparé à 22 pour cent avant que ces lois aient été mises en application.
Barnoski a indiqué que la nouvelle étude est basée sur plus d'information et inclut l'impact d'un changement en 1997 de la loi de l'état de Washington qui a augmenté le pourcentage des criminels aux yeux de la communauté. En plus d'une réduction de 70 pour cent du recidivisme pour tous les criminels, l'étude a mesuré une réduction de 50 pour cent après 1997, de 12 pour cent à 6 pour cent, pour ceux considérés comme étant très probablement des criminels a répétition et etant sujet à l'attention de la communauté ." (source ICI)

Ainsi, en Californie, si vous avez commis un crime de nature sexuelle, vous devez donnez votre adresse aux autorités qui publient votre portrait, vos faits accomplis et votre adresse visible de tous, sur Internet…

Si vous faites une recherche par ville, regardez Oakland, c’est horrifiant…


Et encore ce ne sont que les gens qui se sont fait pincer…

Ce mal frappe tous ages, ethnicités… et milieu sociaux, même si les beaux quartiers sont quelque peu épargnés…

Brrr… ça me fait froid dans le dos…

Le site en question

Aucun commentaire: