mardi, mai 22, 2007

Histoires de Jardins…

Pour ceux qui commencent à me connaitre, je suis une écolo dans l’âme, et d’ailleurs j’essaie de l’être en pratique aussi, dans la mesure du possible bien entendu!!! (Oui je vous confirme, je n’habite pas dans une caverne, j’ai bien l’eau et l’électricité !)
Donc depuis quelques temps, je m’intéresse a d’autres manières de jardiner, très a la mode dans les basses-cours des maisons branchées de Californie du nord !
Ici comme vous devez le savoir, le temps est plutôt sec et sans pluie de mai jusqu’en décembre, avec des températures assez chaudes l’été. Donc si vous tenez absolument a planter du gazon, votre facture d’eau va en pâtir….


Mexican sage (Salvia leucantha)

Vu comme on est parti du cote du réchauffement climatique, je crois que ceci va être la tendance pour les années a venir…

Donc le jardinage écolo consiste a quoi ? Hé bien c’est très simple ! Il essaie de copier la nature ou même de l’imiter !!


Penstemon spectabilis, de mon jardin!

1 Bannir les pesticides, herbicides (le vinaigre fait l’affaire) et autres cochonneries chimiques, qui finissent dans la nappe phréatique.

2 Utiliser des engrais naturels tels que le compost, composé des déchets végétaux de cuisine, de feuilles et résidus jardiniers. Cela a l’avantage de polluer moins, car moins de poubelles et de déchets végétaux, qui sont, en général, amenés par camion aux déchetteries.

Utiliser comme dans un paysage naturel, le cycle de décomposition des plantes, c'est-à-dire, par exemple, laisser les feuilles sous les arbres, ou quand l’herbe est coupée, laisser l’herbe coupee sur place, excellent engrais !


carex de Berkeley

3 Planter des espèces locales, ou adaptées au climat.
Pour les espèces locales, celles-ci sont les mieux équipées après des siècles d’évolution et d’adaptation et déservent mieux la faune locale!
Bien sur ici, on parle également des plantes de type méditerranéen (lavandes, romarin, sauge, thym), ou de climats secs (cactées, plantes grasses), qui par conséquent supportent le manque d’eau et ne s’arrosent que de temps en temps.

On peut aussi noter le concept du xeriscape, autrement dit un jardin subsistant sur tres peu ou pas d’eau !
Quelques sites sur ce sujet ici, et ici !

2 commentaires:

Philippe a dit…

Bravo et surtout: merci!

sardinette a dit…

rhooo c'est rigolo une Sardinette exilée aux States...quand moi même Sardinette de mon état me suis exilée dans ma prime jeunesse en Grande-Bretagne... alors pitit conseil écolo d'une Sardinette à une autre... pour retenir la rosée du matin et éviter l'évaporation y'a pas mieux que la roche volcanique qui se vend sous forme de "cailloux" de couleur rouge/noireatre et agrémente joliment les parterres de jardins...le plus de la roche volcanique aussi utilisée en granules...c'est un anti limaces biologique redoutable...préventif et curatif!! ;-)
Bonne continuation avec Dame Nature!